Accueil OEuvres musicales de Marie Jaëll
Bar 04/11/2011

CATALOGUE DES OEUVRES MUSICALES
DE MARIE JAËLL (1846-1925)

établi par Marie-Laure Ingelaere

Table des matières

Buste de Marie Jaëll

Marie Jaëll en 1921
Bronze de Cl. Valsuani
[Coll. BNU Strasbourg]

Catalogue au format PDF

Extraits musicaux

Abréviations :

AMZ

Allgemeine Musik-Zeitung.

BNF

Bibliothèque Nationale de France, Paris.

Copie ms.

copie manuscrite par des copistes professionnels.

Ms.

manuscrit autographe de Marie Jaëll.

RGM

Revue et gazette musicale de Paris.

SN

Société Nationale de Paris.

Haut

Avant-propos

En 2004, le « Catalogue des oeuvres musicales de Marie Jaëll » paraissait dans l’ouvrage collectif Marie Jaëll : « un cerveau de philosophe et des doigts d’artiste », coordonné par Laurent Hurpeau, Lyon, Éditions Symétrie (p. 185-236). Depuis lors, le Fonds Marie Jaëll de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg intéresse de plus en plus de musiciens : le Quatuor à cordes écrit en 1875 et resté inédit a été édité en 2010. Ce regain d’intérêt nous a incitée à reprendre l’ensemble du fonds musical et à préparer une mise à jour.

Le Fonds Marie Jaëll est entré en 1976 à la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg à l’initiative de la famille de la musicienne. Il est signalé dans L’Inventaire de la Collection Marie Jaëll. Pianiste, compositeur, auteur (1846-1925), établi par Madeleine Lang, Conservateur à la BNU Strasbourg, publié en 1980. En 1996, l’Association Marie Jaëll de Paris a fait don de nombreux manuscrits musicaux pour le compléter. Toutes les oeuvres musicales ont alors été collationnées avec l’aide précieuse de Marie‑Claude Frénéa, Ivane Huber et Christophe Bereau que nous remercions ici. Par souci de cohérence, les documents relatifs à une même oeuvre ont été rassemblés. La nécessité de décrire ce fonds musical remanié a été à l’origine de la rédaction du catalogue publié en 2004.

Il nous a semblé intéressant d’intégrer à ce catalogue les oeuvres musicales qui ont appartenu à Alfred et Marie Jaëll. Franz Liszt, Camille Saint-Saëns, Carl Reinecke ont offert au couple les manuscrits des oeuvres qui leur étaient dédiées. Il s’y trouve aussi des renseignements comme les dates et lieux de l’exécution en concert de ces oeuvres, inscrits de la main d’Alfred ou Marie Jaëll. En dehors de ces pièces remarquables, la bibliothèque musicale du couple a été dispersée.

Les oeuvres ont été datées, même approximativement. Différentes sources du Fonds Jaëll ont été mises à contribution, dont, en premier lieu, le « Press-Book » (MRS.JAËLL.20), volume où la mère de Marie Trautmann a rassemblé les critiques des concerts de sa fille. Les notes rédigées par Marie Kiener (MRS.JAËLL.97) sont aussi d’une grande aide. La correspondance (MRS.JAËLL.322), en particulier les correspondances Sandherr et Parmentier, fourmille de renseignements. La presse musicale de l’époque (Revue et gazette musicale de Paris, Le Ménestrel, Allgemeine Musik-Zeitung et les ictionnaires (en particulier The New Grove Dictionary of Women Composers, London, MacMillan, 1994) sont aussi d’un grand secours. L’ouvrage de Michel Duchesneau, L’avant-garde musicale à Paris de 1871 à 1939, Sprimont, Mardaga, 1997, qui reproduit les programmes des concerts de la Société Nationale de Paris (p. 225-304), s’est avéré précieux.

Marie Jaëll a écrit une centaine d’oeuvres dont plus de la moitié est restée inédite. Les titres publiés sont maintenant épuisés : les cotes de la BNU Strasbourg ont été indiquées pour en faciliter l’accès.

Souhaitons que ce catalogue encourage la publication et l’exécution des oeuvres de Marie Jaëll restées inédites.

Haut

LES OEUVRES MUSICALES DE MARIE JAËLL

Compositions

Adagio pour alto.

Alto.

1886 ?

Cote : MRS.JAËLL.290, 1.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Peut-être l’Adagio pour alto et piano créé par l’altiste Charles Trombetta au concert de la Société Nationale à Paris, le 6 mars 1886.

Am Grabe eines Kindes = Au tombeau d’un enfant.

Trois choeurs. Paroles et musique de Marie Jaëll.

1879-1880.

Cote : MRS.JAËLL.217, 1-21.

1. Am Grabe eines Kindes : Drei Gesänge für gemischten Chor mit Orchester Begleitung. Worte und Musik von Marie Jaëll. I. Das Grab. II. Chor des Erdgeistes. III. Chor der Engel. Conducteur. 1 vol. relié, 65 p. 430 × 310 mm. Ms. Texte en allemand et, en parallèle, en français.

2. Conducteur : Solo für Altstimme. (Einlage n° 1a - Contr’alt. solo). 10 p. Ms.

3. Conducteur : Solo für Altstimme. (Einlage n° 2a - Contr’alt. solo). 11 p. Ms.

4. Piano et choeurs (en allemand). 53 p. Ms.

5. Piano et choeurs (en français). 53 p. Copie ms.

6. Piano et chant (en allemand - Einlage n° 1a - Contr’alt. solo). 4 p. Copie ms.

7. Piano et chant (en allemand - Einlage n° 2a - Contr’alt. solo). Incomplet. Copie ms.

8. Choeurs : Cordes. [61] p. Vlc. et basse ; Alt. ; Vlc. ; Cb. ; Vl. 1 ; Vl. 2. Copie ms.

9. Choeurs : Vents. [117] p. Tub. ; Trb. 1-2 ; Trb. 3-4 ; Trp.s. 2-3 ; Trp. 1 ; Cor 1-2 ; Cor 3-4 ; Cbs. ; Bass. ; Clar. b. ; Clar. ; Cor angl. ; Htb. ; Fl.s. ; Pte. Fl. Copie ms.

10. Choeurs : Perc. - tri. [2] p. Copie ms.

11. Choeurs : Org. [5] p. - Hp. [2] p. Copie ms.

12. Trois choeurs + Einlage n° 1a & 2a - Contr’alt. solo : Perc. [12] p. Tamb. ; Cymb. Copie ms.

13. Trois choeurs + Einlage n° 1a & 2a - Contr’alt. solo : Orgue [8] p. Copie ms.

14. Einlage n° 1 - Contr’alt. solo. Cordes : [9]p. Vl. 1 ;Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cbs. Copie ms.

15. Einlage n° 1a - Contr’alt. solo. Vents : [8] p. Fl. ; Htb. ; Cor angl. ; Clar. ; Bass. ; Cor 1-2 ; Cor 3-4. Copie ms.

16. Einlage n° 2a - Contr’alt. solo. Cordes : [10] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Bass. Copie ms.

17. Einlage n° 2a - Contr’alt. solo. Vents : [17] p. Fl. 1-2 ; Htb. ; Cor angl. ; Clar. 1-2 ; Htb. 1-2 ; Cor 1-2 ; Cor 3-4 ; Trp. 1 ; Trp. 2-3 ; Trb.re 1-2 ; Trb.re 3-4. Copie ms.

18. Choeurs, en allemand. [72] p. S. 1 ; S. 2 do ; Alt. 1 ; Alt. 2 ; Tenor 1  ; Tenor 2 ; B. 1 ; B. 2. Copie ms.

19. Choeurs, en français. [32] p. S. ; B. ; Contr’alt. ; T. Copie ms.

20. Soprano, allemand et français. 1 livret autographié, en français avec texte allemand manuscrit en parallèle. 8 p. 255 × 165 mm.

21. Traduction en français de L. Wolff, 1996. 2 p.

XIXe siècle. Papier musique ; 350 × 270 mm et formats divers.

Textes : Das Grab, Chor des Geistes, Chor der Engel. Sous la cote MRS.JAËLL.305, 18.

OEuvre composée en 1879 après le décès d’un enfant de Camille Saint-Saëns ; créée le 25 janvier 1880 par Marie et Alfred Jaëll, à Anvers sous la direction d’Adolphe Samuel, directeur du Conservatoire d’Anvers (RGM du 1er février 1880), pour lequel ont été réalisées les copies manuscrites décrites ci-dessus. Un musicien a écrit sur la dernière page de sa partie de trombone, le programme complet de ce concert : l’oeuvre de Marie Jaëll ; Beethoven, Concerto en mi b, pianiste M. Jaël (sic) ; Nocturne Chopin, Tarentelle Napoli Liszt ; Choeur de la Création de Haydn ; Ouverture de Mendelssohn.

D’après une lettre du 15 février 1879, d’Anna Sandherr, amie colmarienne de Marie Jaëll, Franz Stockhausen devait diriger l’oeuvre à Strasbourg. Faute d’un nombre suffisant de choristes, le concert n’a pas eu lieu. Voir aussi les notes de Marie Kiener : MRS.JAËLL.97, 327.

Les copies des parties 8-11 ont été faites à Gand par E. de Hoon.

Au tombeau d’un enfant.

Voir : Am Grabe eines Kindes.

Aube.

Voir : Promenade matinale.

La Babillarde.

Allegro pour piano.

À Madame Adolphe Blanc. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Paris, Au Ménestrel, (1872), 3 p., mus., couv. ill. : 350 mm.

Cottage : H.4886.

Cote : MRS.JAËLL.225.

Bärenlieder = La Légende des Ours.

Six chants humoristiques pour voix de soprano avec accompagnement d’orchestre.

Musique et paroles de Marie Jaëll.

1877-1878.

Cote : MRS.JAËLL.246, 1-9.

1. Conducteur. 1 vol., 122 p. Ms.

1bis. Conducteur. [36] p. Chant IV : autre version ; chant V : incomplet. Ms.

2. La Légende des Ours. Six chants humoristiques pour voix de soprano avec accompagnement d’orchestre. Piano et chants en français : [43] p. 1 - Folies d’ours ; 2 - Amour brûlant ; 3 - Désir ardent ; 4 - Amour involontaire ; 5 - Union malheureuse ; 6 - Épilogue. Ms.

3. Chant IV, en allemand. [5] p. Ms.

4. Chant : mélodie. [8] p. Copie ms.

5. Cordes. [101] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

6. Chant IV. Cordes. [15] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

7. Chant V, autre version. Cordes. [6] p. Vl. 1 ; Alt. ; Vlc. Copie ms.

8. Vents. [6] p. Tub. Copie ms.

9. Hp., version conducteur. [10] p. Copie ms.

Texte : 6 ff. sous la cote MRS.JAËLL.305, 7-11.

Textes : 6 chants, ms., 1877, sous la cote MRS.JAËLL.305, 19.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm et formats divers.

RGM du 11 mai 1879 : annonce de la création de fragments des Chants humoristiques lors du 2e concert de la SN annulée en raison d’un enrouement de la cantatrice, Mme Brunet-Lafleur. D’après Marie Kiener, les parties d’orchestre sont très incomplètes (MRS.JAËLL.97, 102).

Bagatelles.

Pour piano.

À Monsieur Henri Herz. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Milan, F. Lucca, [1872], 17 p., mus., couv. ill. ; 360 mm.

Cottage : K.20305.

Cote :MRS.JAËLL.226-a ; MRS.JAËLL.248, 2.

Dix « bagatelles ».

OEuvre reliée avec : Sonate À l’illustre Maître François Liszt (248, 1) ; Six petits morceaux pour piano (248, 3) ; Deux méditations…(248, 4) ; Beethoven’s Marcia alla Turca (248, 5) ; Impromptu pour piano (248, 6) ; Feuillet d’album (248, 7).

Marie Jaëll a fait relier ensemble ces oeuvres composées à la même époque, vers 1871-1872, en un album toilé, marqué à ses initiales en lettres dorées.

Bagatelles.

Pour piano.

À Monsieur Henri Herz. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, [1872], 7 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : H 4885.

Cote : MRS.JAËLL.226-b

Quatre « bagatelles » correspondant aux n° 1, 2, 3, et 10 de l’édition de : Milan, F. Lucca.

Ballade.

Pour piano et violon.

À Monsieur Adolphe Samuel, directeur du Conservatoire de Gand.

1886.

Cote : MRS.JAËLL.355.

1. Partition. 13 p. Ms.

2. Fragment. [4] p. Ms. Paginé : 5-8 : correspond aux mesures 4 à 30 de la partition.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Le Ménestrel du 7 février 1886 signale le concert de Marie Jaëll dont la première partie est composée d’oeuvres nouvelles dont la Ballade pour violon et piano.

Les Beaux jours.

Piano.

1894.

Cote : MRS.JAËLL.244, 1-5.

1. Pièce 4. Les broussailles brûlent. [2] p. Ms. OEuvre imprimée sous le titre Incendie de broussailles.

2. Pièce 5. Le Tocsin. [1] p. Ms. Au verso : Après la valse.

3. Pièce 8. Après la valse. [1] p. Ms. Au verso : Le tocsin.

4. Pièce 7. Murmures des ruisseaux. [2] p. Ms. OEuvre imprimée sous le titre : Murmure du ruisseau.

5. Pièce 10. Le pâtre et l’écho. [2] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Les Beaux jours.

Petites pièces pour piano. À Kitty, Dudie et Flibbie Spalding.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, 1894, 22 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : H.et Cie 9554.

Cote : MRS.JAËLL.245, a-b.

1. Calme des beaux jours ; 2. Berger et bergère ; 3. Murmure de la forêt ; 4. Incendie de broussailles ; 5. Tocsin ; 6. Les senteurs du jasmin ; 7. Murmures du ruisseau. ; 8. Après la valse ; 9. Aimable badinage ; 10. Le pâtre et l’écho ; 11. On rit ; 12. On rêve au mauvais temps.

Kitty, Dudie et Flibbie Spalding, soeurs de Ruy et Jimmy Spalding à qui sont dédicacés Les Jours pluvieux sont les premiers élèves avec qui Marie Jaëll expérimente sa Méthode. S’agit-il des enfants du pédagogue américain Walter Raymond Spalding venu étudier la musique à Paris à cette période, avec Guilmant et Widor ?

Bouderie.

Pour piano.

Sans date.

[2] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.239, 3.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Avec ratures et corrections.

Le Catafalque.

Pour piano et voix de contr’alto. (ou de mezzo)

Sans date.

Cote : MRS.JAËLL.222, 1-2.

Deux versions : [8] p. + [8] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

N’appartient pas Au tombeau d’un enfant.

Chanson berçante.

Piano.

À Suzanne Villemin.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 2 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 24-25. Avec commentaire pédagogique.

Cote : MR 23.

Pièce rééditée dans les Sept pièces faciles pour piano. Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), n° 1.

Les Chasseurs.

Piano.

À Madoul Kiener.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 2 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 23. Avec analyse du toucher pour l’exécution du morceau.

Cote : MR 23.

Pièce rééditée dans les Sept pièces faciles pour piano. Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), n° 2.

Les Cloches lointaines.

Piano.

In : LeToucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 3 : le toucher élémentaire appli­qué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 81-83. Avec analyse du toucher pour l’exécution du morceau.

Cote : MR 23.

Voir aussi : Harmonies imitatives dont Cloches lointaines devait faire partie dans un premier temps.

Concerto n° 1 en ré mineur.

Pour piano et orchestre. À Camille Saint-Saëns.

1877.

Cote : MRS.JAËLL.231, 1-6.

1. Conducteur. 1 vol. 209 p. Ms.

2. Réduction pour 2 pianos. 1880. 1 vol. 59 p. Ms.

3. Piano solo. 1 vol. 26 p. Ms.

4. Cordes. [105] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

5. Vents. [179] p. Fl. ; Htb. ; Clar. ; Bass. ; Cor 1-2 ; Cor 3-4 ; Trp. Copie ms.

6. Percussion. [10] p. Copie ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Création le 13 mai 1877 lors d’un concert de la SN par Marie Jaëll elle-même (RGM du 20 mai 1877). D’après la correspondance avec son amie Anna Sandherr, Marie Jaëll a écrit la réduction pour 2 pianos en 1880. Au crayon, au dos de la partition des Cors 1-2 : « Concert du Conservatoire, Gand, Au grand théâtre, le 20 avril 1879 ». Alfred et Marie Jaëll ont reçu une médaille d’or lors de ce concert (RGM du 27 avril 1879). Les différentes parties comportent de nombreuses corrections.

Concerto n° 2 en ut mineur.

Pour piano et orchestre. À Eugène d’Albert.

1884.

Cote : MRS.JAËLL.228, 1-6.

1. Conducteur. 1 vol., 186 p. Ms.

2. Réduction à deux pianos. Paris, A. O’Kelly, [1884], 55 p., mus. Cottage : AOK 1168.

3. Version à 2 pianos. Allegro, incomplet, [15) p.- Andante, incomplet, [18] p. Ms.

4. Cordes. [75] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

5. Vents. [33) p. Fl. 1 ; Fl. 2 ; Piccolo ; Htb. 2do ; Trb. 1 ; Trb. 2 ; Trb. 3 ; Tub. Copies ms.

6. Percussion. [4] p. Timpani. Copie ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Création le 10 avril 1884 à Paris lors d’une séance de la SN. Lettre de Liszt du 5 mars 1884 : « À quand votre superbe concerto, que vous devez produire à Paris ? » (MRS.JAËLL.322, 165).

Les différentes parties comportent de nombreuses corrections et collages.

Concerto n° 2 en ut mineur.

Réduction à deux pianos. À Eugène d’Albert.

Paris, A. O’Kelly, [1884], 55 p., mus. ; 350 mm

Cottage : AOK 1168.

Cote : MRS.JAËLL.228, 2.

Concerto pour violoncelle.

Pour violoncelle et orchestre. À Jules Delsart.

1882 ?

Cote : MRS.JAËLL.230, 1-14.

1. Conducteur. 1 vol. 88 p. Ms. 1er et 2e mouvements complets ; 3e mouvement : p. 49-64 manquent.

2. Conducteur : fragments. [38] p. Ms.

3. Piano, Vlc. [21] p. Ms.

4. Vlc. solo. [15] p. Copie ms.

5. Cordes. [64] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms. Avec corrections et ratures.

6. Vent. [45] p. Grandes Fl.s ; Htb. ; Bas. ; Cor 1-2 ; Cor 3-4. Copie ms.

7. Perc. - Timb. [4] p. Copie ms. Avec corrections.

8. Andante : cordes. [14] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

9. Andante : vents et Clar. [2] p. Copie ms.

10. Molto vivace : cordes. [18] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

11. Molto vivace : vents. [26] p. Grande Fl. ; Htb. ; Clar. ; Bas. ; Cor 1-2 ; Cor 3-4. Copie ms.

12. Molto vivace : perc. : Timb. [2] p. Copie ms.

13. Andante - Molto vivace : Cordes. [16] p. Vl. 1 ; Vl. 2. Copie ms.

14. Andante - Molto vivace : Vents. [4] p. Clar. Copie ms.

XIXe siècles. Papier musique. 350 × 270 mm et formats divers.

OEuvre jouée par Jules Delsart avec l’orchestre Lamoureux lors du premier concert donné par Marie Jaëll après le décès d’Alfred, à Paris, salle Erard, en mai 1882 (Revue du monde musical et dramatique 1882, 19, 13 mai, p. 298-299).

Conte de fée.

Piano.

À Marie-Anne Pottecher.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 2 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 28. Avec commentaire pédagogique.

Cote : MR 23.

Pièce rééditée dans les Sept pièces faciles pour piano. Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), n° 3.

Contraste.

À Madame la Comtesse Georges de Maiszech.

Voir : Six esquisses romantiques.

Dans la Chapelle.

Pour orchestre.

Sans date.

Cote : MRS.JAËLL.232, 1-4.

1. Conducteur. [4] p. Copie ms.

2. Conducteur. [4] p. Ms. Avec ratures et corrections.

3. Cordes. [18] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

4. Vents.[14] p. Fl. ; Htb. ; Clar. ; Bas. ; Cor ré ; Trp.ré ; Timb. ré. Copie ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Dans le doute.

Voir : Promenade matinale.

Deux méditations.

Pour le piano.

À Monsieur Théodore Hoffmann-Mérian. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Leipzig et Winterthour, J. Rieter-Biedermann, [1871], 19 p., mus., couv. ill. ; 340 mm.

Cottage : 657

Cote : MRS.JAËLL.233 ; MRS.JAËLL.248, 4.

Date d’après MRS.JAËLL.95, 2 et le catalogue de la British Library, London.

Egaré.

Pour piano.

Sans date.

Cote : MRS.JAËLL.239, 2.

[2] p. Avec ratures et corrections. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

En route.

Pour orchestre.

1882.

Cote : MRS.JAËLL.363.

Conducteur. Inachevé. [19] p. Copie ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Création des Scènes champêtres : Chant villageois, Nuit d’été, En route, le 16 mai 1882 à Paris, avec l’orchestre Colonne, lors d’une séance de la SN.

Entraînement.

Voir : Promenade matinale.

Essaim de mouches.

Voir : Promenade matinale.

Ethione.

Voir : Runéa.

Fantaisie pour piano et violon.

1881.

Cote : MRS.JAËLL.356.

1-1a. Partition. 2 versions complètes. [12] + [12] p. Ms.

2-7. Partitions fragmentaires. [22] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Création le 7 mai 1881 lors d’une séance de la SN par Marie Jaëll et Thérèse Milanollo au violon.

Fantasca.

À Madame Paul de Cassagnac

Voir : Six esquisses romantiques.

Feuillet d’album

pour piano dédié à son cher époux par Marie Jaëll-Trautmann.

Sans lieu, [1871], 7 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : 4595.

Cote : MRS.JAËLL.248, 7.

Édition en fac-similé en 2000 par l’Association-Fondation Marie Jaëll (Strasbourg).

French character pieces.

Marie Jaëll. Éd. par Lea Schmidt-Rogers. Bryn Maywr : Hildegard, 1998, 40 p.

Cote : M.81.182 ; M.82.719.

Bagatelles n° 1-4 ; Ce qu’on entend dans l’Enfer : Alanguissement ; Valses mélancoliques n° 1, 2, 4 - 5 ; Valses mignonnes n° 1-3 ; Les jours pluvieux n° 1, 4, 6, 10 et 11 ; Les beaux jours n° 11-12 ; Promenade matinale : Aube.

Friede mit euch.

Petit choeur en ré majeur.

1885.

[2] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.223.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Musique manque. D’après la correspondance à son amie Mme Sandherr, la pièce a été écrite et chantée en 1885.

Götterlieder.

Pour orchestre et voix.

Musique et paroles de Marie Jaëll.

1877.

Cote : MRS JAËLL.236, 1-2.

1. Cordes. [12] p. Vl. 1 ; Vl. 2. Copie ms.

2.Vents. [72] p. Petite Fl. ; Htb. ; Clar. ; Bas. ; Cor 3-4 ; Trp.s ; Trb. 1-2-3-4 ; Tub. Copie ms.

3. Textes : MRS.JAËLL.305, 1-6 : Lyrische Dichtung von M. Jaëll. Ms.

4. Textes, poèmes, ms. : MRS.JAËLL.305, 12-17 & MRS.JAËLL.305, 25-39.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Copie sur papier musique : Lard, 25 rue Feydeau, Paris.

Date d’après Marie Kiener : 1877 (MRS.JAËLL.97, 102).

Harmonies d’Alsace.

Pour orchestre.

1917.

Cote : MRS.JAËLL.237, 1-4.

1. Quatre versions du conducteur : a - Titre : Harmonies d’Alsace. [4] p. Ms. b - Titre : Adagietto. [4] p. Ms. c - Titre : Alsace. [6] p. Ms. d - [4] p. Copie ms. du conducteur.

2. 12 parties. [12] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Cor ré ; Timb.ré ; Cb. ; Trp.ré ; Bas. ; Htb. ; Vlc. ; Clar. ; Fl. ; Alt. Copie ms.

3. Conducteur : fragments et brouillon. [14] p. Ms et copie ms.

4. 12 parties. [62] p. Vl. 1 ; Vl. 2. ; Alt. ; Vlc. ; Ctb. ; Fl. ; Htb. ; Clar. ; Bas. ; Cor ; Trp. ; Timb. Ms.

XXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

D’après les notes de Marie Kiener, MRS.JAËLL.95, 3 : ultime oeuvre composée en 1917.

Harmonies d’Alsace.

Pour petit orchestre.

1917.

Liste des parties par Marie Kiener. [4] p.

Cote : MRS.JAËLL.238.

XXe siècle. Papier.

Harmonies imitatives.

Pour piano.

À Monsieur Albert Périlhou.

1877.

Cote : MRS.JAËLL.239, 1.

Pièce 1 + 1a. : Causerie d’enfant. 2 versions. [2] + [2] p. Ms.

Pièce 2 : Rêvasserie. [1] p. Ms.

Pièce 6 : Dimanche matin. [2] p. Ms.

Pièce 7 : Supplication publié dans Le Toucher, vol.3. [2] p. Ms.

Pièce 8 : Inquiétude. [2] p. Ms.

Pièce 10 : Les oiseaux chantent. [2] p. Ms.

Pièce 11 : Les plaintes du vent. [4] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 25 ff. 350 × 270 mm.

OEuvre incomplète restée inédite comportant de nombreuses corrections.

Date d’après Marie Kiener : 1877 (MRS.JAËLL.97, 102). D’après la page de titre prévue par Marie Jaëll, les pièces suivantes dont les manuscrits manquent devaient faire partie de l’oeuvre : Pièce 3 : Pauvre mendiante, pièce publiée dans Le Toucher, vol.3 ; Pièce 4 : Cloches lointaines, pièce publiée dans Le Toucher, vol.3 ; Pièce 5 : Doux souvenir ; Pièce 9 : Pensée intime ; Pièce 12 : Misère noire.

Les Heures.

Mélodie.

Piano et chant.

Sans date.

[4] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.240.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Brouillon au crayon, p. 4.

Les Heures.

Texte de Camille Saint-Saëns. Musique de Marie Jaëll.

Piano et chant.

Sans date.

[3] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Titre au Catalogue du Musée de Dieppe d'Ambroise Millet (Dieppe, Le Musée, 1904, p. 245) : « Les Heures de Camille Saint-Saëns, huit quatrains, musique de Mme Jaëll ». Les six pièces musicales sont introduites par un ou deux quatrains, dont voici le premier : « Toutes nous blessent, la dernière / Nous tue, ayant enfin pitié / Quand elle achève sans colère / L'oeuvre faite plus d'à moitié. » (Camille Saint-Saëns, Rimes familières, Paris, Calmann Lévy, 1890, p. 57.)

Les Hiboux.

Poésie de Baudelaire.

Piano et chant.

Sans date.

[5] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.241.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Impromptu pour piano.

Par Marie Jaëll-Trautmann.

Sans lieu, Archives de l’Union, 1871, 13 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : 6735

Cote : MRS.JAËLL.248, 6

D’après Marie Kiener, MRS.JAËLL.95, 2 : oeuvre composée en 1871.

Les Jours pluvieux.

Piano ou orchestre.

1894.

Cote : MRS.JAËLL.242, 1-8

1. n° 1. Quelques gouttes de pluie. Piano. [2] p. Ms.

2. n° 1. Quelques gouttes de pluie : version orchestrale. [8] p. Ms.

3. n° 4. Petite pluie fine. Piano. 3 versions. [6] p. Ms.

5. n° 5. En querelle. Orchestration. [2] p. Ms.

4. n° 6. a - À l’abri. Piano. [2] p. Ms. b - Version orchestrale. [2] p. Ms.

5. n° 9. L’orage ne vient pas. Brouillon incomplet. [1] p. Ms.

6. n° 10. Roses flétries : version orchestrale. [5] p. Ms.

7. n° 11. Ennuyeux comme la pluie. [1] p. Ms.

8. n° 12. On rêve au beau temps. [1] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Les Jours pluvieux.

Petites pièces pour piano.

À Ruy et Jimmy Spalding.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, 1894, 19 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : H.et Cie 9553.

Cote : MRS.JAËLL.243 a-b.

1. Quelques gouttes de pluie ; 2. Vent et pluie ; 3. Grisaille ; 4. Petite pluie fine ; 5. En querelle ; 6. À l’abri ; 7. Morose ; 8. On pleure ; 9. L’orage ne vient pas ; 9. Roses flétries ; 10. Ennuyeux comme la pluie ; 11. On rêve au beau temps ; a d’abord paru dans le vol. 2 du Toucher, p. 56.

Ruy et Jimmy Spalding, avec leurs trois soeurs à qui sont dédiés Les Beaux Jours, sont les premiers élèves avec qui Marie Jaëll expérimente sa Méthode.

La Légende des ours.

Voir : Bärenlieder.

Lieder (5) für eine Singstimme mit Begleitung des Pianoforte.

Worte und Musik von Marie Jaëll.

Madame Louise Ott zugeeignet.

Mainz, B. Schott’s Söhne, 1880, 23 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : 22941.

Cote : MRS.JAËLL.265.

1. Dein. 2. Der Sturm. 3. Die Vöglein. 4. Ewige Lieder. 5. Die Wang ist blass.

D’après le « Press-Book », les mélodies de Marie Jaëll ont été chantées à Londres, lors d’un concert d’Alfred Jaëll, le 18 juin 1879, dont Ewige Lieder, (MRS.JAËLL.20). Une lettre de Liszt du 10 février 1880 concerne les Lieder qu’il a reçus de Marie Jaëll (iiMRS.JAËLL.322, 165i). La correspondance avec Théodore Parmentier atteste que ces Lieder ont été interprétés en 1882 chez Romain Bussine (1830-1899), professeur de chant au Conservatoire de Paris. D’après la correspondance avec Mme Sandherr, l’oeuvre a été imprimée en 1880.

Version française sous le titre Quatre mélodies pour chant.

Mara.

Voir : Runéa.

Mélodies.

Voir : Quatre mélodies.

La Mer.

Poésies de Jean Richepin. Musique de Marie Jaëll.

Chant et piano.

Paris, P. Dupont, (1893), 6 fasc., mus., couv. ill.

Cote : MRS.JAËLL.247, 1-6.

1. Quatre heures du matin, 4 p. 2. Causeries de vagues, 7 p. 3. Les papillons, 8 p. 4. Baisers perdus, 8 p. 5. En ramant, 8 p. 6. Larmes, 7 p.

Nouvelle parution présentée dans AMZ du 13 avril 1894 (MRS.JAËLL.25, 1).

La Mer.

Poésies de Jean Richepin. Musique de Marie Jaëll.

Chant et piano.

1893.

Cote : MRS.JAËLL.247, 4 B

4. Baisers perdus. [9] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Les Ombres.

À Madame Charles Sandherr.

Voir : Six esquisses romantiques

Métamorphoses. À Marie Jough.

Voir : Six esquisses romantiques

Les Orientales.

Poésies de Victor Hugo. Musique de Marie Jaëll.

À Madame Ch. Lamoureux (Brunet-Lafleur).

Paris, P. Dupont, [1893 ?]. 7 fasc., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cote : MRS.JAËLL.249, 1-7.

1. Rêverie, 7 p., mus.

2. Nourmahal la Rousse, 7 p., mus.

3. Clair de lune, 9 p. mus.

4. Les tronçons du serpent, 11 p., mus.

5. Malédiction, 7 p., mus.

6. Voeu, 7 p., mus.

7. Le voile, 9 p., mus.

D’après le « Press-Book » (MRS.JAËLL.20), certaines mélodies ont été chantées par Mme Brunet-Lafleur lors du concert Lamoureux du 14 mars 1893.

Présentées dans les nouvelles parutions musicales in : AMZ du 13 avril 1894 (MRS.JAËLL.25, 1).

Les Orientales.

Poésies de Victor Hugo. Musique de Marie Jaëll.

À Madame Ch. Lamoureux (Brunet-Lafleur).

1893.

Cote : MRS.JAËLL.249, 1a-7a.

1a. Rêverie. [4] p. Ms.

2a. Nourmahal la Rousse. [4] p. Ms.

3a. Clair de lune. [7] p. Ms.

4a. manque.

5a. Malédiction.[6] p. Ms.

6a. Voeu. [5] p. Ms. 6A : version inachevée. Ms.

7a. manque.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Ossiane. Poème symphonique.

Orchestre et chant. Musique et paroles de Marie Jaëll.

1879.

Cote : MRS.JAËLL.250.

1. Première partie : conducteur, 68 p. Manquent p. 33-44. Ms.

2. Chant : soprano solo et accompagnement de piano, 21 p. Ms.

3. Deuxième partie, 1er contr’alto. [10] p. Copie ms.

4. Soprano solo et contr’alto. Textes des poèmes en français et en allemand (1). [13] p. Copie ms.

5. Deuxième partie : cordes. Cb. [22] p. Copie ms.

6. Deuxième partie : vents. Pte fl. [15] p. ; Fl. [37] p. ; Htb. [38] p. ; Cor angl. [21] p. ; Clar. [38] p. ; Clar. b. [16] p. ; Bas. [34] p. ; Cor I-II [38] p. ; Cor III-IV [32] p. ; Trp. I [21] p. ; Trp. II-III [27] p. ; Trb. I-II [19] p. ; Trb. III-IV [23] p. ; Sax. I-II [13] p. ; Sax. III-IV [15] p. Copie ms.

7. Deuxième partie : cordes. Vl. 1 [8] p. ; Vl. 2 [10] p. ; Alt. [10] p. ; Vlc. [9] p. ; Cb. [8] p.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm et formats divers.

RGM du 18 mai 1879 : création d’Ossiane avec l’orchestre Colonne, Salle Érard à Paris. MRS.JAËLL.95 : réactions de Schuré et de Gounod au concert. Voir aussi : Feuilleton du Journal des débats : revue musicale du 26 mai 1879 : MRS.JAËLL.25, 3.

Papillons gris.

Pour piano.

À Lisbeth Echerich.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 2 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 30. Avec commentaire pédagogique.

Cote : MR 23.

Repris dans les Sept pièces faciles pour piano. Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), n° 7.

Paraphrase sur la lyre et la harpe de Saint-Saëns (Ode en 2 parties).

Pour piano.

OEuvre composée en 1894 ?

Cote : BNF Paris : Ms 11 925

À la fin, note de la main de Marie Jaëll : « Cher Maître j’avais bien envie d’aller hier vous [voir] chez vous. Je n’ai jamais osé. J’ai écrit ceci en guise de bonjour. M. J. »

Ce manuscrit se trouve dans le Fonds de la Bibliothèque du Conservatoire National de Musique de Paris, déposé à la BNF. Il porte le cachet de Charles Malherbe. Une carte de visite d’Auguste Durand était épinglée au manuscrit musical : « Encore de S.S. [Saint-Saëns] pour vous ! C’est de Madame M. Jaëll. Vous avez toutes les chances ». Il s’agit de l’éditeur A. Durand qui envoyait le manuscrit, de la part de Saint-Saëns, à Charles Malherbe, compositeur et rédacteur en chef du Ménestrel, pour enrichir sa collection d’autographes musicaux. Ch. Malherbe a légué cette très riche collection au Conservatoire de Musique de Paris.

Date d’après une mention manuscrite sur la carte de visite : 1894.

Pauvre mendiante.

Pour piano.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 3 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 84-85. Avec analyse du toucher pour l’exécution du morceau.

Cote : MR 23.

Voir aussi : Harmonies imitatives dont Pauvre mendiante devait faire partie dans un premier temps.

Petite valse chantante.

Pour piano.

À Madeleine Villemin.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 2 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 29. Avec commentaire pédagogique.

Cote : MR 23.

Repris dans Sept pièces faciles pour piano. Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), n° 4.

Petits lutins.

Pour piano.

À Marthe Fauconnier.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 2 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 26. Avec commentaire pédagogique.

Cote : MR 23.

Repris dans les Sept pièces faciles pour piano. Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), n° 6.

Pièces pour piano. I. Ce qu’on entend dans l’Enfer.

Pour piano.

1894.

Ms.

Cote : MRS.JAËLL.253.

Pièce 3. a - Appel. [4] p. Ms. b - Appel, orchestration. [18] p. Ms.

Pièce 4. Dans les flammes. 2 versions dont une inachevée. [4] + [2] p. Ms.

Pièce 5. Blasphèmes. 2 versions dont une inachevée. [6] + [4] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Une version manuscrite d'Appel se trouve sans titre sous la cote MRS.JAËLL.365.

Les sous-titres des Pièces pour piano ont été inspirés à Marie Jaëll par la lecture de la Divine comédie de Dante.

Pièces pour piano. I. Ce qu’on entend dans l’Enfer.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, 1894. 41 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : J.P.5373.

Cote : MRS.JAËLL.254.

1. Poursuite. 2. Raillerie. 3. Appel. 4. Dans les flammes. 5. Blasphèmes. 6. Sabbat.

L’ordre des deux premières pièces est inversé par rapport à la page de titre du manuscrit primitif de Marie Jaëll décrit ci-dessus. Exemplaire annoté pour l’exécution.

Pièces pour piano. II. Ce qu’on entend dans le Purgatoire.

1894.

42 p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.255, 1.

1. Pressentiments. [4] p. Ms.

2. Désirs impuissants. [8] p. Ms.

3. Alanguissement. [4] p. Ms.

4. Remords. [4] p. Ms.

5. Maintenant et jadis. [8] p. Ms.

6. Obsession. Variante du titre : Traînée d’ombres. [8] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Exemplaire complet des manuscrits de l’oeuvre destiné à l’éditeur ; le cottage est déjà indiqué à la main : J.P.5372.

Autre manuscrit inachevé de Remords au verso du manuscrit de Souvenance (Paradis) sous la cote MRS.JAËLL.257, 1-B.

Orchestration incomplète de Désirs impuissants, sans titre, sous la cote MRS.JAËLL.364.

Pièces pour piano. II. Ce qu’on entend dans le Purgatoire.

1894.

Ms.

Cote : MRS.JAËLL.255, 2

1. Pressentiments. 2 ms. dont 1 brouillon. [4]+[4] p. Ms.

2. a - Désirs impuissants. 3 ms. dont 2 inachevés. [8]+[4]+[4] p. Ms. b - Orchestration incomplète de Désirs impuissants. [3] p. Ms.

3. Alanguissement. 3 ms dont 2 brouillons. [4]+[4]+[4] p. Ms.

4. Remords. 4 ms. Brouillons. [4] p. Ms.

5. Maintenant et jadis. 1 ms. [8] p. Ms.

6. Obsession. Variante du titre : Traînée d’ombres barré au crayon. 1 ms. [8] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Orchestration incomplète de Désirs impuissants, sans titre, sous la cote MRS.JAËLL.364.

Pièces pour piano. II. Ce qu’on entend dans le Purgatoire.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, 1894, 33 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : J.P.5372.

Cote : MRS.JAËLL.256.

1. Pressentiments. 2. Désirs impuissants. Avec orchestration partielle et incomplète. 3. Alanguissement. 4. Remords. 5. Maintenant et jadis. 6. Obsession.

Pièces pour piano. III. Ce qu’on entend dans le Paradis.

1894

[29] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.257, 1-A.

1. Apaisement. [4] p. Ms.

2. Voix célestes. [8] p. Ms.

3. Hymne. [4] p. Ms.

4. Quiétude. [5] p. Ms.

5. Souvenance. [5] p. Ms.

6. Contemplation. [3] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Exemplaire complet des manuscrits de l’oeuvre destiné à l’éditeur ; le cottage est déjà indiqué à la main : J.P.5374.

Pièces pour piano. III. Ce qu’on entend dans le Paradis.

1894

Cote : MRS.JAËLL.257, 1-B

1. Nouveaux horizons - Autre titre de : Apaisement. [4] p. Ms.

2. Voix célestes. Brouillon. 2 ms. [4]+[4] p. Ms.

3. manque.

4. Quiétude. Brouillon. [4] p. Ms.

5. Souvenance. Brouillon. 2 ms. [3]+[2] p. Ms. Dernière page du ms. : Remord [Pièce n° 4 du Purgatoire : MRS.JAËLL.255, 2].

6. Contemplation. Brouillons. 2 ms. [4]+[3] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Pièces pour piano. III. Ce qu’on entend dans le Paradis.

1894

Cote : MRS.JAËLL.257, 2

2. Voix célestes : version orchestrée inachevée. [17] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Pièces pour piano. III. Ce qu’on entend dans le Paradis.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, 1894, 27 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : J.P.5374.

Cote : MRS.JAËLL.258.

1. Apaisement. 2. Voix célestes. 3. Hymne. 4. Quiétude. 5. Souvenance. 6. Contemplation.

Pièce pour piano.

I. Ce qu’on entend dans l’Enfer

II. Ce qu’on entend dans le Purgatoire.

III. Ce qu’on entend dans le Paradis.

1894.

[23] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.259.

Tortures et délices. 2 ms. Autre titre de : Maintenant et jadis. Pièce n° 5 du Purgatoire (MRS.JAËLL.255, 2). [8] p. Ms.

Hymne. Pièce n° 3 du Paradis (MRS.JAËLL.257). [2] p. Ms.

Blasphèmes. Pièce n° 5 de l’Enfer (MRS.JAËLL.253).[1] p. Ms.

Traînée d’ombres. Autre titre de : Obsession. Pièce n° 6 du Purgatoire (MRS.JAËLL.255, 2). [4] p. Ms.

Ms. sans titre = Dans les flammes. Pièce n° 4 de l’Enfer. (MRS.JAËLL.253). [4] p. Ms.

Ms. sans titre = Désirs impuissants. Pièce n° 2 du Purgatoire (MRS.JAËLL.255, 2). [3] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Ensemble de manuscrits de diverses pièces, souvent inachevés.

Pièce pour piano.

I. Ce qu’on entend dans l’Enfer. Poursuite.

Pour piano.

1894.

[3] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.262, 2.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Prisme. Problèmes en musique.

Pour piano. À Camille Saint-Saëns.

Paris, Au Ménestrel, Heugel, (1888), 17 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : H.8494 (1) – H.8495 (2).

Cote : MRS.JAËLL.260.

1. Reflets dansants. 2. Reflets chantants.

Sur la couverture : « Du même auteur : Valses mignonnes, Valses mélancoliques, Bagatelles, Babillarde. »

Prisme. Problèmes en musique.

Pour piano. À Camille Saint-Saëns.

1888.

[15] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.261.

Reflets chantants. 5 manuscrits. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Le Ménestrel du 2 décembre 1888 : oeuvre nouvelle de Marie Jaëll.

Promenade matinale : esquisses pour piano.

À Melle Lucie Wassermann.

[1] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.262, 1.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Page de titre manuscrite avec liste des pièces composant l’oeuvre.

Promenade matinale.

Pour piano.

1889 - 1892.

Paris, P. Dupont, (1893)., 19 p., couv. ill., mus. ; 310 mm.

Cottage : P.D.1525-1528.

Cote : MRS.JAËLL.263.

1. Aube. 1892 ? et une copie ms.

2. Dans le doute.

3. Essaim de mouches. 1889 ?

4. Entraînement.

D’après un programme du « Press-Book » (MRS.JAËLL.20), Essaim de mouches a été joué en concert le 19 janvier 1889 et aurait fait partie avec une pièce intitulée Tourment d’un recueil dont on ne retrouve pas trace : Feuilles volantes, peut-être première esquisse de Promenade matinale. Aube a été jouée en concert le 15 février 1894 à Paris. D’après MRS.JAËLL.97, 91, l’oeuvre a aussi été éditée à Londres.

Aube a été éditée en 1991 par Lea Schmidt-Rogers dans la série Women composers, vol. 6, New York, Hall & Co, 1991, p. 151-153.

Psaume LXV.

Choeur pour 4 voix, dédié à M. Alfred Jaëll.

Paroles et musique de Marie Jaëll.

1872 ?

[12] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.264.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Psaume LXV.

Choeur pour 4 voix, dédié à M. Alfred Jaëll.

Paroleset musique de Marie Jaëll.

Édité par Laurent Hurpeau, Lyon, Symétrie, 2003, 18 p. ; 300 mm.

Quatre mélodies pour chant avec accompagnement de piano.

À Madame Alfred Ott.

Poésie et musique de Marie Jaëll. Traduction française de Ch. Grandmougin.

Paris, Brandus, (1880), 15 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : B. et Cie 12599 (1) ; 12600 (2) ; 12601 (3) ; 12602 (4).

Cote : MRS.JAËLL.265 a.

1. À toi. 2. Éternel amour. 3. Les petits oiseaux. 4. Le bonheur s’effeuille et passe.

Version en français des 5 Lieders : MRS.JAËLL.265.

D’après la RGM du 2 février 1879 et un programme du « Press-Book » (MRS.JAËLL.20), création des mélodies : À toi, Les petits oiseaux, Éternel amour à la SN le 25 janvier 1879 ; d’après la RGM du 4 avril 1880, création, le 27 mars 1880, de la mélodie : Le bonheur s’effeuille et passe. Voir correspondance de Marie Jaëll avec Charles Grandmougin, MRS.JAËLL.322, 107, du 13 juin 1879.

À toi a paru comme supplément à la RGM du 25 avril 1880.

Quatre mélodies pour chant avec accompagnement de piano.

À Madame Alfred Ott.

1879-1880.

[3] ff. Copie ms.

Cote : MRS.JAËLL.308.

Poésie en français, traduction de Ch. Grandmougin ; copie manuscrite de Marie Kiener.

Quatuor à cordes.

Violons, alto et violoncelle.

1875.

Cote : MRS.JAËLL.354.

1. Conducteur. 25 p. Ms.

2. Pour quatuor à cordes. 2 versions dont 1 incomplète. [5] + [4] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm et format divers.

À la fin du conducteur : « Paris, 5 mars 1875 ».

[Quatuors. Cordes. Sol mineur]

Quatuor à cordes en sol mineur [Musique imprimée] : 1875 / Marie Jaëll ; édité par Sébastien Troester.

[Partition et parties]

Strasbourg, S. Troester, 2010. 1 partition (44 p.) ; 300 mm + 4 parties.

Préface en français et en anglais.

Quatuor en sol mineur, pour piano, violon, alto, violoncelle.

1875 - Première version.

Cote : MRS.JAËLL.266, 1-5.

1. Conducteur.42 p. Ms.

2. Violon. 25 p. Copie ms.

3. Alto. a - 23 p. Copie ms. b - [10] p. Ms.

4. Violoncelle. a - 22 p. Copie ms. b - [11] p. Ms.

5. Alto, violoncelle, 6-5 ff. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

D’après la RGM du 7 octobre 1875, ce quatuor est « un remarquable début dans la carrière de compo­siteur ».

Quatuor en sol mineur, pour piano, violon, alto, violoncelle.

1876.

Deuxième version.

Cote : MRS.JAËLL.266, 1a-1d.

1a. Conducteur. 39 p. Ms.

1b. Violon. 24 p. Copie ms.

1c. Alto. 24 p. Copie ms.

1d. Violoncelle. 24 p. Copie ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

La RGM du 7 mai 1876, relate la 1re audition publique du Quatuor en sol mineur pour piano et instruments à cordes lors de la séance du 29 avril 1876 de la SN. D’après le critique, c’est un « début plein de promesse » comme compositeur pour Marie Jaëll. Il est à noter, que d’après le critique, la version présentée au cours de cette séance a été modifiée et améliorée depuis une précédente audition donnée en avant-première.

Recueil de chansons.

Piano et chant.

Cote : MRS.JAËLL.267.

1. Le baiser, paroles de Guillaume de Larris. Dormir ! Dormir ! [2] p. Ms.

2. Un baiser, poésie tirée du Roman de la Rose. [2] p. Ms.

3. Le troupeau sans guide, poésie de Montpensier. [2] p. Ms. 2 versions a & b.

4. L’orage, paroles de Colardeau. [16] p. Ms. 3 versions.

5. Souvenirs. [4] p. Ms. Brouillon.

6. Je t’aimerai. [6] p. Ms. Un brouillon, inséparable d’autres documents du dossier, se trouve sous la cote MRS.JAËLL.287.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Romance pour violon.

Avec accompagnement de piano ou d’orchestre.

À Monsieur M. Marsick.

1882.

Cote : MRS.JAËLL.289, 1-2.

1. Piano. Paris, Brandus, (1882), 7 p. ; 350 mm. Violon manque.

2. Piano et partie de violon. Nouvelle édition. 7 p. + 3 p. ; 350 mm.

OEuvre créée au concert de la SN du 7 mai 1881 par Thérèse Milanollo au violon et Camille Saint-Saëns au piano. Interprétée par Martin Marsick accompagné par l’orchestre Lamoureux, à Paris, salle Érard, lors du concert donné par Marie Jaëll en mai 1882 (Revue du monde musicale et dramatique du 13 mai 1882, p. 298-299).

Romance pour violon.

Avec accompagnement de piano ou d’orchestre.

À Monsieur M. Marsick.

1882.

Cote : MRS.JAËLL.289, 3.

a. Violon. Version complète. [4] p. Ms.

b. Violon et orchestre : fin. Autre version. [1] p. Ms.

c. Violon et orchestre. Version incomplète. [3] p. Ms.

d. Violon et orchestre. Autre version. [3] p. Ms.

e. Orchestre. [4] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Runéa. = Mara = Ethione.

Drame musical.

Opéra. en trois actes.

1878 - 1880 ?

Ms.

Cote : MRS.JAËLL.268.

Remarques générales sur le texte, les personnages. 48 pièces.

Remarques et notes sur les textes et les personnages. Notes d’Édouard Schuré.

XIXe siècle. Papier musique. 66 ff. Formats divers.

D’après le manuscrit de M. Kiener, MRS.JAËLL.97, 105, l’oeuvre date de 1880.

Cote : MRS.JAËLL.269.

Texte français sous le titre Mara : 3 actes ; 2e version sous le titre Ethione. Acte V. 78 pièces.

XIXe siècle. Papier. 79 ff. 312 sur 200 mm.

Cote : MRS.JAËLL.270.

Texte en allemand. 40 pièces.

XIXe siècle. Papier. 73 ff. 312 sur 200 mm.

Cote : MRS.JAËLL.271.

Pièce 4. Piano et chant, en français. Mara. 24 p. ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Cote : MRS.JAËLL.272, 1-2.

Orchestre et chant, en allemand, 3e partie.47, 45 p. Ms.

Conducteur incomplet paginé : 1-47 ; 23 feuillets paginés : 33-44 + 69-102.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Cote : MRS.JAËLL.273.

Pièce 6. Conducteur, en français, 1 vol., 34 p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Sept pièces faciles pour piano - Pour les enfants.

Grand-Montrouge : A. Rihouet, (1930), 8 p., mus. ; 320 mm.

Cote : MRS.JAËLL.274.

1. Chanson berçante ; 2. Les chasseurs ; 3. Conte de fée ; 4. Petite valse chantante ; 5. Poursuite ; 6. Petits lutins ; 7. Papillons gris.

Ces pièces, sauf Poursuite, ont été composées pour le volume 2 du Toucher : Enseignement du piano basé sur la physiologie, paru en 1899. D’après la correspondance de Jeanne Bosch à Marie Kiener, elles ont été rassemblées et éditées en 1930 par André Rihouet, éditeur qui souhaitait créer une collection de pièces pour piano dont ce volume devait être le premier.

Sept pièces faciles pour piano - Pour les enfants.

Préface de Catherine Guichard.

Sampzon, Delatour, 2006, 16 p., couv. ill. ; 300 mm.

(Compositeurs alsaciens ; 8)

Réunit : Chanson berçante. Les chasseurs. Conte de fée. Petite valse chantante. Petits lutins. Papillons gris. Poursuite.

Six esquisses romantiques.

Pour le piano.

Paris, A. O’Kelly, (1883), 39 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : A.O.K.1111 (1)-(6)

1. Les Ombres. À Madame Charles Sandherr.

2. Toccata. À Madame Jeanne de Pontevés.

3. Métamorphoses. À Marie Jough (en religion Mère Blanche).

4. Fantasca. À Madame Paul de Cassagnac.

5. Contraste. À Madame la Comtesse Georges de Maiszech.

6. Le Tournoi. À Madame Schlumberger Hartmann.

Cote : MRS.JAËLL.235.

Manuscrits sous le titre : Six préludes pour piano. Exemplaire dédicacé à Marie Kiener par Marie Jaëll.

Six petits morceaux pour piano.

À Marie-Claire. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Leipzig, Breitlopf & Härtel, [1872]., 15 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : 12471

Cote : MRS.JAËLL.275.

Date d’après le catalogue de la British Library de Londres.

Six petits morceaux pour piano.

À Marie-Claire. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Sans lieu, Archives de l’Union, [1871], 15 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : 12471.

Cote : MRS.JAËLL.248, 3.

D’après une note de Marie Kiener, MRS.JAËLL.95, oeuvre composée en 1871. D’après le Catalogue de la British Library de Londres, éditée à Leipzig en 1872.

Six préludes pour piano.

1883.

Cote : MRS.JAËLL.234.

45 p. Ms.

1. Prélude. À Madame Charles Sandherr. Publié sous le titre : Les Ombres.

1a. Les ombres]. Madame Charles Sandherr. [2] p. Ms. Brouillon de la mélodie uniquement.

2. Caprice. À Madame Blanche Marie. Publié sous le titre : Métamorphoses.

3. Scherzo. À Madame Emile de Pontevès. Publié sous le titre : Toccata.

4. Intermezzo. À Madame Paul de Cassagnac. Publié sous le titre : Fantasca.

5. Nocturne. À Madame la Comtesse Maiszech. Publié sous le titre : Contraste.

6. Le Tournoi. À Madame Schlumberger-Hartmann.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Pièces publiées en un recueil sous le titre : Six esquisses romantiques.

Sonate pour piano.

Pour piano. À l’illustre Maître François Liszt. Par Marie Jaëll-Trautmann.

Milan, F. Lucca, (1871 ?), 33 p., mus., couv. ill. : 350 mm.

Cottage : K 20365.

Cote : MRS.JAËLL.248, 1 ; MRS.JAËLL.276.

Liszt, lettre du 18 juillet 1871 à Alfred Jaëll (MRS.JAËLL.322, 163) : « J’ai lu avec une attention passionnée ses Méditations, Impromptus, Petits morceaux et la Grande Sonate. Ces oeuvres ont un cachet étrange ; elles surabondent en nouveautés et hardiesses que je n’ose critiquer, mais que j’apprécierai mieux encore quand j’aurais le plaisir de les entendre jouer par leur vaillant, ambitieux et subtil compositeur. »

Sonata

[Sonate pour piano. À Liszt]

Éd. par Lea Schmidt-Rogers. Bryn Maywr, Hildegard, 1996, 41 p. 290 mm.

Cote : M.80.821.

Sonate pour piano et violoncelle.

À Ernest Reyer.

OEuvre composée vers 1881 ; autre version en 1886.

Cote : MRS.JAËLL.278.

a. Partition. 1 vol., 41 p. Ms. À la fin, Paris, 3 janvier 1886.

b. Partition. 1 vol. 44 p. Ms.

c. Partition. 1 vol. 46 p. Ms.

d. Violoncelle. 19 p. Copie ms.

e. 3 Fragments. [6]+[6]+[2] p.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Cette sonate a été jouée à la SN le 26 février 1881. D’après MRS.JAËLL.21, 1, elle a été interprétée par le violoncelliste Jules Delsart avec Marie Jaëll, le 26 janvier 1883.

Sonate pour violon.

Pour violon.

À Madame Thérèse Parmentier.

1881 ?

[15] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.277.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

D’après la correspondance Parmentier, la Sonate a été composée à la même époque que le Trio, vers 1881.

Sphinx.

Piano. À Camille Saint-Saëns.

1885.

Cote : MRS.JAËLL.279.

1. Version publiée dans L’Album du Gaulois, 1885. [4] p. Ms.

2. 2 autres versions. [3]+[3] p. Ms.

3. Fin : fragment. [1] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Sphinx.

Pièce pour piano. À Camille Saint-Saëns.

In : L’Album du Gaulois, Prime 1885, pièce n° 8, p. 29-32, mus.

Cote : M.MFL.10.091.

Supplication.

In : Le Toucher, enseignement du piano basé sur la physiologie, vol. 3 : le toucher élémentaire appliqué aux morceaux, Paris, Costallat, 1899, p. 86-88. Avec analyse du toucher pour l’exécution du morceau.

Cote : MR 23.

Toccata.

À Madame Jeanne de Pontevés.

Voir : Six esquisses romantiques.

Le Tournoi.

À Madame Schlumberger Hartmann.

Voir : Six esquisses romantiques.

Trio.

Piano, violon et violoncelle.

1880.

Cote : MRS.JAËLL.353.

Violon. [31] p. Copie ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

MRS.JAËLL.97, 327 : composition en 1880 d’un Trio pour le Général Théodore Parmentier. Création au concert de la SN, le 26 février 1881. Interprété par Marie Jaëll lors de son concert annuel, avec Martin Marsick au violon et Jules Delsart au violoncelle, en février 1881. (Revue du monde musical et dramatique, 1881, 8, 19 février, p. 124.)

Trio. Dans un rêve.

Pour piano, violon et violoncelle.

1881 ?

Ms.

Cote : MRS.JAËLL.288-A, 1-4.

1a. Partie I. : conducteur,piano. [4] p. Ms.

1b. Partie I. : conducteur (fin manque). [4] p. Ms.

2a. Partie II. :conducteur : Andantino en mi majeur. [4] p. Ms.

2b-c. Partie II. :conducteurs, ms. incomplets. [4] + [2] p. Ms.

2d. Parties I, II, III : Violon. [7] p. (complet). Ms.

3. Partie III : Conducteur (incomplet)/ [4] p. Ms.

4. Parties I, II, III : Violoncelle. [7] p. (complet). Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm et format divers.

Valses pour piano à quatre mains. Op. 8.

Piano.

1874.

Cote : MRS.JAËLL.280.

Un cahier relié, [37] p. Ms.

Texte, 2 ff. : MRS.JAËLL.306, 2.

XIXe siècle. Papier musique. 328 sur 270 mm.

Multiple annotations de la main de Liszt ; sur le dernier : 24 octobre [18]74, et sa signature. Il est plusieurs fois question de ces valses dans la correspondance de Liszt à Marie Jaëll (MRS.JAËLL.322, 163-165).

Valses pour piano à quatre mains, op. 8.

Piano.

1876.

Leipzig, F. E. C. Leuckart, (1876 ?), 53 p., mus.

Cottage : F.E.C.L. 3105.

Cote : MRS.JAËLL.281.

La lettre de Liszt à Marie Jaëll du 9 septembre 1876 concerne l’édition des Valses de Marie Jaëll (MRS.JAËLL.322, 164).

Les Valses à quatre mains ont été créées le 14 mars 1877 à Paris, lors du grand concert annuel donné par Alfred et Marie Jaëll, relaté par la RGM du 18 mars 1877 : « second début de Mme Jaëll comme compositeur ». Cette oeuvre a également paru à Paris, E. Gérard, 1877 et à Milan en 1878 (Catalogue de la British Library de Londres). Voir aussi : MRS.JAËLL.95 : Liszt et Saint-Saëns ont joué ces valses ensemble à Bayreuth en 1876.

Valses pour piano à quatre mains. Op.8.

Piano.

1876.

Cote : MRS.JAËLL.57, 1-8.

1. « Sept petites feuilles de variantes (ad libitum) pour les 12 Valses et le Finale de Madame Marie Jaëll. Son très affectionné serviteur, F. Liszt, octobre 76. » [1] p.

2. Recto [Valse] 4. Correctur Blatt zu Seite 16. [1] p. Verso [Valse] 5. Correctur Blatt zu Seite 22. [1] p.

3. Recto [Valse] 6. Correctur Blatt zu Seite 28. [1] p. Verso [Valse] 10. Correctur Blatt zu Seite 42. [1] p.

4. [Valse] 11. Correctur Blatt zu Seite 47. [1] p.

5. [Valse] 12. Correctur Blatt zu Seite 74. [1] p. 2 lignes suivies de 4 lignes : Seite 81. Finale. Verso : Seite 85, signature « F. Liszt. Octobre 76 ».

6. Reproduction photographique : [Valse 6] Correctur Blatt zu Seite 28. Original manque.

7-8. Reproductions photographiques des feuillets 3 et 4.

XIXe siècle. Papier musique. 8 ff. 350 × 270 mm.

Dans ce dossier se trouvent 3 feuillets du Psaume 129 (1880) de la main de F. Liszt, comportant des corrections, vraisemblablement donnés par Liszt à Marie Jaëll. Cote : MRS.JAËLL.57, 9-11.

Valses pour piano à quatre mains. Op.8]

Women composers. Music Through the Ages ; 6 : Composers born 1800-1899. Ed. Martha Furman Schleifer, Sylvia Glickman. New-York, Hall and Co. G.K., 1999.

Lea Schmidt-Rogers : Présentation de Marie Jaëll suivie des partitions de : Aube (Promenade matinale), p. 151-153 ; Petite pluie fine (Les Jours pluvieux), p. 154-155 ; Valses pour piano à quatre mains, p. 156-185.

Cote : M.46.828.

[Valses pour piano à quatre mains. Op.8]

Music for piano four-hands by Jane Savage, Marie Jaëll, Fanny Mendelssohn Hensel, Amy Marcy Cheny Beach, Margaret Garwood. Ed. par Lea Schmidt-Rogers. Bryn Maywr, Hildegard, 1996, 79 p.

Édition moderne des valses n° 1, 3, 4, 6 et finale.

Les six valses à quatre mains ont été éditées par Lea Schmidt-Rogers dans la série Women Composers, vol. 6, New York, Hall & Co, 1999, p. 156-185.

Valses mélancoliques.

Pour piano.

À Mademoiselle Marie Rothan.

Paris, Au Ménestrel, H. Heugel, (1888), 13 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : H.8496.

Cote : MRS.JAËLL.282.

Le Ménestrel du 2 décembre 1888 : oeuvre nouvelle de Marie Jaëll.

Fac-similé édité par l’Association-Fondation Marie Jaëll (Strasbourg), en 2000.

Valses mignonnes.

Pour piano. À la Vicomtesse Emmanuel d’Harcourt.

Paris, Au Ménestrel, H. Heugel, (1889), 15 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cottage : H.8492.

Cote : MRS.JAËLL.283.

Le Ménestrel du 2 décembre 1888 : oeuvre nouvelle de Marie Jaëll.

Deux valses mignonnes.

Pour piano.

Paris, Au Ménestrel, (1888), 8 p., mus., couv. ill. ; 350 mm.

Cote : BNF Paris : Carton 272.

Extrait du recueil complet.

Voix du printemps.

Pour piano à quatre mains. À Madame Aline Laloy.

1885 ?

Cote : MRS.JAËLL.284

1. Manuscrit. [46] p. Ms. (complet paginé destiné à l’éditeur berlinois Raabe & Plothow, avec le cottage).
Sur la grande route. 2 ff. Ms.
Dans le sentier. 2 ff. Ms.
L’orage. 3 ff. Ms.
Idylle. 3 ff. Ms.
Nuit de mai. 2 ff. Ms.
Plein jour. 2 ff. Ms.

2. Manuscrit incomplet : Nuit de mai. 2 versions dont l’une datée : Berlin, 22 oct. 85.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Création à la SN, le 6 mars 1886.

Voix du printemps.

Six morceaux pour piano à quatre mains. À Madame Aline Laloy.

Berlin, Raabe & Plothow, 1886 ; 41 p., mus., 350 mm.

Cote British Library London : h. 3290.h.(7.)

1. Sur la grande route. 6 p., mus. ; 2. Dans le sentier. 6 p., mus. ; 3. L’orage. 8 p., mus. ; 4. Idylle. 8 p., mus. ; 5. Nuit de mai. 6 p., mus. ; 6. Plein jour. 6 p., mus.

Voix du printemps. Idylle.

Pour orchestre.

1885 ?

[6] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.286.

Conducteur. Incomplet.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Voix du printemps : Sur la grand’ route.

Pour orchestre.

Cote : MRS.JAËLL.285.

1. Conducteur. [14] p. Ms.

2. Cordes. [10] p. Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. Copie ms.

3. Vents. [16] p. Pte fl. ; Gde fl. ; Htb. ; Clar. ; Bas. ; Cor 1-2-3-4 ; T. Copie ms.

4. Vol. paginé : 15-34 = Conducteur. Autre version. [11] p. Ms. Suivi de Nuit d’été, [9] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Haut

OEuvres sans titre

Sans titre : Pour choeur mixte à 5 voix. Pour piano.

Ms.

Cote : MRS.JAËLL.287.

1. Der Heimath grün gefilde ich seh’s aus fernem Land… : sans titre, dont une page pour choeur mixte à 5 voix. [1] p. Ms.

2. Pièce pour 2 pianos. Andantino. [2] p. (Cf. Dans la chapelle, pour orchestre). Au verso, brouillon : Je t’aimerai : brouillon ms. (Cf. Recueil de chansons, MRS.JAËLL.267).

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Sans titre : Pour orchestre.

Sans date.

Cote : MRS.JAËLL.288-B, 2, 1-26.

Conducteurs : 26 oeuvres indéterminées. [178] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Sans titre : Pour piano et un instrument ?

Sans date.

62 p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.290, 2.

Partie de piano importante ; 3 mouvements ; fin manque.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Erreurs de pagination entre les p. 9 et 14.

Il pourrait s’agir d’une mélodie avec accompagnement de piano.

Sans titre : Pour orchestre.

[2] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.364.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Orchestration d’En Querelle ou Bouderie ? (incomplète). En Querelle appartient aux Jours pluvieux : MRS.JAËLL.242-243 ; Bouderie : MRS.JAËLL.239, 3.

Sans titre : Pour orchestre.

104 mesures. [26] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.366.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Sans titre : Pour orchestre.

[21] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.367.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

OEuvre complète.

Sans titre : Pour orchestre.

[15] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.368.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

OEuvre complète

Sans titre : Pour orchestre et 2 pianos.

[58] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.369.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

OEuvre complète

Sans titre : Pour orchestre.

[59] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.370.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Manquent : p. 1-2 et 64-65.

Sans titre : Pour deux pianos ou 4 mains.

Cote : MRS.JAËLL.375.

3e mouvement Allegro ma non troppo. Incomplet. [4] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Sans titre : Pour piano.

Cote : MRS.JAËLL.595, 1-2.

Deux fragments inachevés. [8] + [3] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Haut

Piano d’accompagnement

Benjamin GODARD, Vingt pièces pour le piano. op. 58.

Pour piano, avec piano d’accompagnement par Marie Jaëll.

Paris, A. Leduc, (1890), 2 vol. ; 300 mm.

Cottage : A.L.7752- A.L.7752 bis.

Cote : MRS.JAËLL.350.

Piano principal. 71 p., mus.

Piano d’accompagnement par Marie Jaëll. 71 p., mus.

Benjamin GODARD, Vingt pièces pour le piano. op. 58.

Pour piano, avec piano d’accompagnement par Marie Jaëll.

1890.

Cote : MRS.JAËLL.239, 4.

7. Confidence. [2] p. Ms.

8. Pantins. [7] p. Ms.

11. Les patineurs (2 versions). [3] + [3] p. Ms.

12. Romances sans paroles. [2] p.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Haut

Adaptation pour deux pianos

Alfred et Marie JAËLL, Beethoven’s Marcia alla Turca des Ruines d’Athènes,

transcrit pour piano à quatres [sic] mains par Marie et Alfred Jaëll.

London, Cramer & Co, (1872), 9 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : 11, 091.

Cote : MRS.JAËLL.248, 5.

Date d’après le Catalogue de la British Library de Londres.

Alfred et Marie JAËLL, Fantaisie sur Don Juan pour 2 pianos de Franz Liszt.

Liszt est redevable au couple Jaëll de l’arrangement pour deux pianos de sa Fantaisie de Don Juan. Alfred Jaëll lui écrit en 1876 : « Nous nous occupons de l’arrangement à deux pianos de la plus belle et plus spirituelle fantaisie qui ait jamais été écrite, et vous pensez bien avec quel bonheur ! Nous vous devons encore mille remerciements d’avoir bien voulu nous trouver dignes d’une tâche si élevée !… Veuillez aussi avoir la bonté de me faire savoir […] à quelle adresse je pourrais vous envoyer une première esquisse du Don Juan. » Marie écrit à son amie Anna Sandherr, en octobre 1876 : « Don Juan vous amusera peut-être aussi. »

Haut

Orchestration

Franz SCHUBERT, Moment musical n° 4.

Orchestration par Marie Jaëll.

Sans date.

[5] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.288-B, 1.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Haut

Traduction

Johannes BRAHMS, Ein deutsches Requiem, nach Worten der heil. Schrift für Soli, Chor und Orchester, Orgel ad lib. Op. 45.

English Translation by F. M. Traquair and R. H. Benson ; Version française par Mme M. Jaëll-Trautmann ; Versione italiana di A. Parisotti.

Leipzig, Eulenberg, [ca 1910].

Traduction faite à l’occasion de la première audition en France, le 26 mars 1875, à Paris au Cirque d’hiver sous la direction de M. Pasdeloup. Un article paru dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du 14 avril 1952 reproduit le texte d’une lettre de Brahms à Alfred Jaëll le priant de remercier Marie Jaëll de la traduction de son Requiem dont il a appris qu’elle était l’auteur (MRS.JAËLL.46). L’édition pour chant et piano publiée à l’époque à Leipzig par Rieter-Biedermann, passe en effet sous silence le nom du traducteur du texte en français, annoncé comme inédit par le programme du concert. Voir les documents sous la cote MR.10.405.

Haut

Enseignement

[Solfège – Piano]

[17] ff. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.371.

[Fragments] : Les Notes. Les touches blanches. Dièses et bémols. La Mesure. Les mesures binaires. Les silences. Les degrés de volume du son… Les divers degrés de force du son.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm et formats divers.

Haut

Les oeuvres de Marie Jaëll classées par genre

Les oeuvres inédites sont signalées par un astérisque *.

OEuvres pour piano

La Babillarde. Allegro pour piano. À Madame Adolphe Blanc. 1872.

Bagatelles. Pour piano. À Monsieur Henri Herz. 1872.

Les Beaux jours. Petites pièces pour piano. 1894.

Bouderie. Pour piano. Sans date.

Chanson berçante. À Suzanne Villemin. In : Le Toucher, vol. 2. 1899.

Les Chasseurs. À Madoul Kiener. In : Le Toucher, vol. 2. 1899.

Les Cloches lointaines. In : Le Toucher, vol. 3. 1899.

Conte de fée. À Marie-Anne Pottecher. In : Le Toucher, vol. 2. 1899.

Deux méditations. À Monsieur Théodore Hoffmann-Mérian. 1871.

Égaré. Pour piano. Sans date.

Feuillet d’album pour piano dédié à son cher époux. 1871.

Harmonies imitatives. À Monsieur Albert Périlhou. 1877.*

Impromptu pour piano. 1871.

Les Jours pluvieux. Petites pièces pour piano. 1894.

Papillons gris. À Lisbeht Escherich. In : Le Toucher, vol. 2. 1899.

Paraphrase sur la lyre et la harpe de Saint-Saëns (Ode en 2 parties). 1894.*

Pauvre mendiante. In : Le Toucher, vol. 3. 1899.

Petite valse chantante. À Madeleine Villemin. In : Le Toucher, vol. 2. 1899.

Petits lutins. À Marthe Fauconnier. In : Le Toucher, vol. 2. 1899.

Pièces pour piano. I. Ce qu’on entend dans l’enfer. 1894.

Pièces pour piano. II. Ce qu’on entend dans le purgatoire. 1894.

Pièces pour piano. III. Ce qu’on entend dans le Paradis. 1894.

Prisme. Problèmes en musique. Pour piano. À Camille Saint-Saëns. 1888.

Promenade matinale : esquisses pour piano. À Melle Lucie Wassermann. 1893.

Sept pièces faciles pour piano. (Pour les enfants.) 1899 ; rassemblées en 1930 par A. Rihouet.

Six petits morceaux pour piano. À Marie-Claire. 1872.

Six préludes pour piano. Publiés sous le titre : Six esquisses romantiques. 1883.

Sonate pour piano. À l’illustre Maître François Liszt. 1871.

Sphinx. Piano. À Saint-Saëns. 1885.

Supplication. In : Le Toucher, vol. 3. 1899.

Valses mélancoliques. 1888.

Valses mignonnes. 1889.

Haut

Piano à quatre mains ou 2 pianos

Beethoven’s Marcia alla Turca des Ruines d’Athènes. (Avec Alfred Jaëll). Pour 2 pianos. 1872.

Concerto n° 2 en ut mineur. Réduction à deux pianos. À Eugène d’Albert. 1884.

Valses pour piano à quatre mains. Op.8. 1874.

Voix du printemps. Pour piano à quatre mains. À Madame Aline Laloy. 1885.

Haut

Piano d’accompagnement

Benjamin GODARD, Marie JAËLL, Vingt pièces pour le piano. Op. 58. Piano d’accompagnement par Marie Jaëll. 1890.

Haut

OEuvres pour violon

Ballade. À Monsieur Adolphe Samuel. Pour piano et violon. 1886.*

Fantaisie pour violon et piano. 1881.*

Romance pour violon et piano. À Monsieur Marsick. 1882.

Sonate pour violon. À Madame Thérèse Parmentier. 1881.*

Haut

Musique de chambre

Adagio pour alto. Alto et piano. 1886.*

Quatuor à cordes. Violons, alto et violoncelle. 1875.*

Quatuor en sol mineur, pour piano, violon, alto, violoncelle. 1875 ; 1876.*

Sonate pour piano et violoncelle. À Ernest Reyer. 1881 ; 1886.*

Trio. Piano, violon et violoncelle. 1880.*

Trio. Dans un rêve. Pour piano, violon et violoncelle. 1881.*

Haut

Avec orchestre

Concerto n° 1 en ré mineur. Pour piano et orchestre. À Camille Saint-Saëns. 1877.*

Concerto n° 2 en ut mineur. Pour piano et orchestre. À Eugène d’Albert. 1884.*

Concerto pour violoncelle. Pour violoncelle et orchestre. À Jules Delsart. 1882.*

Dans la Chapelle. Pour orchestre. Sans date.*

En route. Pour orchestre. 1882.*

Harmonies d’Alsace. Pour orchestre. 1917.*

Les Jours pluvieux. Piano ou orchestre. 1894.

Voix du printemps. Idylle. 1885.*

Voix du printemps : Sur la grand’ route. 1885.*

Franz SCHUBERT, Moment musical n° 4. Orchestration. Sans date.*

Haut

Choeurs, chants, mélodies

Am Grabe eines Kindes = Au tombeau d’un enfant. Pour choeurs et orchestre. 1879-1880.*

Bärenlieder = La Légende des Ours. Six chants humoristiques. 1877-1878.*

Le Catafalque. Pour piano et voix de contralto (ou mezzo). Sans date.*

Friede mit euch. Pour petit choeur. 1885.*

Götterlieder. Pour orchestre et chant. 1877.*

Les Heures. Mélodie. Piano et paroles. Sans date.*

Les Hiboux. Poésie de Baudelaire. Sans date.*

Lieder (5) für eine Singstimme mit Begleitung des Pianoforte. Chant et piano. 1880.

La Mer. Poésies de Jean Richepin. 1893.

Les Orientales. Poésies de Victor Hugo. À Madame Ch. Lamoureux (Brunet-Lafleur). 1893.

Ossiane. Poème symphonique. Orchestre et chant. 1879.*

Psaume LXV. Choeur pour 4 voix, dédié à M. Alfred Jaëll. 1872.*

Quatre mélodies pour chant avec accompagnement de piano. À Madame Alfred Ott. 1880.

Recueil de chansons. Piano et chant. Sans date.*

Haut

Opéra

Runéa. Drame musical. Opéra en trois actes. 1878-1880.*

Haut

Marie Jaëll compositeur
chronologie

1871

Deux méditations. Pour le piano. À Monsieur Théodore Hoffmann-Mérian.

Feuillet d’album pour piano dédié à son cher époux.

Impromptu pour piano.

Six petits morceaux piano. À Marie-Claire.

Sonate pour piano. Pour piano. À l’illustre Maître François Liszt.

Haut

1872

Bagatelles. Pour piano. À Monsieur Henri Herz.

La Babillarde. Allegro.

Beethoven’s Marcia alla Turca des Ruines d’Athènes. (Avec Alfred Jaëll). Pour 2 pianos.

Psaume LXV. Choeur pour 4 voix, dédié à M. Alfred Jaëll.*

Haut

1874

Valses pour piano à quatre mains. Op. 8. Piano.

Haut

1875

Quatuor à cordes. Violons, alto et violoncelle.*

Quatuor en sol mineur, pour piano, violon, alto, violoncelle. Version 1.*

Johannes BRAHMS, Ein deutsches Requiem. Op. 45. Version française par Mme Marie Jaëll-Trautmann.

Haut

1876

Fantaisie sur Don Juan pour 2 pianos.

Quatuor en sol mineur, pour piano, violon, alto, violoncelle. Version 2.

Haut

1877

Concerto n° 1 en ré mineur. Pour piano et orchestre. À Camille Saint-Saëns.*

Götterlieder. Pour orchestre et chant.*

Harmonies imitatives. Pour piano. À Monsieur Albert Périlhou.*

Haut

1878

Runéa. Drame musical. Opéra en trois actes.*

Haut

1879

Bärenlieder = La Légende des Ours. Six chants humoristiques.*

Ossiane. Poème symphonique.*

Haut

1880

Am Grabe eines Kindes = Au tombeau d’un enfant. Pour choeurs et orchestre.*

Concerto n° 1 en ré mineur. Réduction pour 2 pianos.*

Lieder (5) für eine Singstimme mit Begleitung des Pianoforte. Madame Louise Ott zugeeignet.

Quatre mélodies pour chant avec accompagnement de piano. À Madame Alfred Ott.

Haut

1881

Fantaisie pour violon et piano.*

Sonate pour piano et violoncelle. À Ernest Reyer.*

Sonate pour violon. À Madame Thérèse Parmentier.*

Trio. Piano, violon et violoncelle.*

Trio. Dans un rêve. Pour piano, violon et violoncelle.*

Haut

1882

Concerto pour violoncelle. À Jules Delsart.*

En route. Pour orchestre.*

Romance pour violon et piano ou orchestre. À Monsieur Marsick.*

Haut

1883

Six esquisses romantiques. Pour le piano. Éditées sous le titre : Six préludes pour piano.

Franz LISZT, 3. Mephisto Walzer. Pour piano. « Madame Marie Jaëll verehrungsvoll gewidmet. F. Liszt, Juni 1883, Weimar ». Liszt a laissé à Marie Jaëll le soin de composer la fin de l’oeuvre.

Haut

1884

Concerto n° 2 en ut mineur. Pour piano et orchestre. À Eugène d’Albert.*

Concerto n° 2 en ut mineur. Pour piano et orchestre. À Eugène d’Albert. Réduction pour 2 pianos.

Sphinx. Piano. À Saint-Saëns.

Haut

1885

Friede mit euch. Mélodie. Piano et paroles.*

Sphinx. À Camille Saint-Saëns.

Voix du printemps. Pour piano à quatre mains. À Madame Aline Laloy.

Voix du printemps. Idylle. Pour orchestre.*

Voix du printemps : Sur la grand’ route. Pour orchestre.*

Haut

1886

Adagio pour alto. Alto et piano.*

Ballade. À Monsieur Adolphe Samuel.*

Sonate pour piano et violoncelle. À Ernest Reyer. Deuxième version.*

Haut

1888

Prisme. Problèmes en musique. Pour piano. À Camille Saint-Saëns.

Valses mélancoliques. Pour piano. À Mademoiselle Marie Rothan.

Valses mignonnes. Pour piano. À la Vicomtesse Emmanuel d’Harcourt.

Haut

1890

Benjamin GODARD, Vingt pièces pour le piano. Op. 58. Piano d’accompagnement par Marie Jaëll.

Haut

1893

La Mer. Poésies de Jean Richepin.

Les Orientales. Poésies de Victor Hugo. À Madame Ch. Lamoureux (Brunet-Lafleur).

Promenade matinale : esquisses pour piano. À Melle Lucie Wassermann.

Haut

1894

Les Beaux jours. Piano.

Les Jours pluvieux. Piano ou orchestre. Orchestre.*

Paraphrase sur la lyre et la harpe. Pour piano.*

Pièces pour piano. I. Ce qu’on entend dans l’enfer.

Pièces pour piano. II. Ce qu’on entend dans le purgatoire.

Pièces pour piano. III. Ce qu’on entend dans le Paradis.

Haut

1899

Chanson berçante. À Suzanne Villemin. In : Le Toucher, vol. 2.

Les Chasseurs. À Madoul Kiener. In : Le Toucher, vol. 2.

Les Cloches lointaines. In : Le Toucher, vol. 3.

Conte de fée. À Marie-Anne Pottecher. In : Le Toucher, vol. 2.

Papillons gris. À Lisbeth Escherich. In : Le Toucher, vol. 2.

Pauvre mendiante. In : Le Toucher, vol. 3.

Petite valse chantante. À Madeleine Villemin. In : Le Toucher, vol. 2.

Petits lutins. À Marthe Fauconnier. In : Le Toucher, vol. 2.

Sept pièces faciles pour piano. (Pour les enfants.) Rassemblées en 1930 par A. Rihouet.

Supplication. In : Le Toucher, vol. 3.

Haut

1917

Harmonies d’Alsace. Pour petit orchestre.*

Haut

Sans date

Bouderie.*

Le Catafalque. Pour piano et voix de contralto (ou mezzo).*

Dans la Chapelle. Pour orchestre.*

Egaré. Pour piano.*

Les Heures. Mélodie. Piano et paroles.*

Les Hiboux. Poésie de Baudelaire. Piano et chant.*

Psaume LXV. Choeur pour 4 voix, dédié à M. Alfred Jaëll.*

Recueil de chansons. Piano et chant.*

Franz SCHUBERT, Moment musical n° 4. Orchestration.*

 

Plus environ 30 oeuvres sans date ni titre.

Haut

OEUVRES MUSICALES AYANT APPARTENU
À ALFRED ET MARIE JAËLL

Eugen d’ALBERT, Studie.

Pour piano.

Sans date.

[2] p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.45.

XIXe siècle. Papier musique. 355 × 233 mm.

À la fin, dédicace à Marie Jaëll : « Liebe Schwester ! Dies soll etwas vorstellen-bedeuten-verstehst Du was ! Eugen. Verzeihe ! ! ! »

Album de pièces pour piano.

Pour piano et piano et chant.

1854-1855.

1 vol. Copie ms.

Cote : MRS.JAËLL.374.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Copies à la main, par Lisette Holländer, de pièces destinées à être étudiées par Marie Trautmann en 1854-55.

L’étiquette de la couverture porte : « Marie Trautmann von, de Steinselz [sic] 1855 ».

La première pièce copiée, un Menuet sur un air de Don Juan de Mozart, est signée L. Holländer et datée du 15 septembre 1854. La première apparition en public connue de Marie Trautmann a eu lieu à Stuttgart le 15 octobre 1855 à l’instigation de son professeur Hamma, professeur réputé de musique et de chant ; c’est au cours de ce concert que Moschelès la remarque et lui prédit un grand avenir, comme le rapporte la Schwäbische Kronik des Schwäbischen Merkurs du 16 octobre 1855. Ce volume est contemporain de cette période. (Voir aussi le « Press-book », biographie des programmes de 1862 : MR.20.)

Gustave CHARPENTIER, La Vie du poète.

Symphonie-drame en trois actes et quatre tableaux. Poème et musique de Gustave Charpentier. Partition chant et piano.

Paris, Choudens, 1892, XV-147 p., couv. ill. ; 280 mm.

Cottage : A.C. & Cie 8922.

Cote : MRS.JAËLL.47.

Dédicace manuscrite sur la page de titre : « À Madame Marie Jaëll en témoignage de respectueuse sympathie, Gustave Charpentier, 1894. »

Marie Joseph ERB, Thränen.

Zwei Clavierstücke. Madame Marie Jaëll [...] gewidmet.

OEuvre composée en 1883.

Cote : MRS.JAËLL. 351.

[10] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 270 sur 350 mm.

Date et signature de l’auteur : « März 1883, [...] Strasburg/Elsass. »

Création à la SN à Paris, le 21 février 1885, par Marie Jaëll.

Marie JUNCK (Mère Blanche), Ave Maria.

Pour 2 voix, violon et orgue.

Cote : MRS.JAËLL.352.

1. Conducteur. [4] p. Ms.

2. Violon. [1] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

À la fin : 9 février 1891. Vraisemblablement de Mère Blanche, amie de Marie Jaëll.

Franz LISZT, Concerto n° 1.

Piano et orchestre.

Cote : MRS.JAËLL.56, 1.

Conducteur. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 16 ff. 350 × 270 mm.

Dédicace manuscrite : « Alfred Jaëll zu Händen mit freundschaftlichen Dank. F. Liszt, Weymar, 5 avril 56. »

Franz LISZT, Concerto n° 1.

Piano et orchestre.

Cote : MRS.JAËLL.372.

Parties. Ms. 90 ff., mus.

Parties. Imprimé. 49 p., mus.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Copie manuscrite donnée par Liszt à Alfred Jaëll.

Au dos de la partie de Trombone I : « Concert des H. Jaëll, Pest den 11. Febr. 1859. Concert des M. Jaëll, Paris den 23 Januar 1883 ». La partie d’alto est imprimée. Adresse du couple : « 43 rue St-Lazare. Paris ».

Franz LISZT, Concerto n° 1.

Piano et orchestre.

Erstes Concert für Pianoforte und Orchester, Henry Litolff zugeeignet.

Wien, C. Haslinger, (1857), 82 p. ; 340 mm.

Cottage : C.H.11, 933.

Cote : MRS.JAËLL.56, 2.

Dédicace manuscrite de Liszt : « À Alfred Jaëll, en témoignage amical de la vaillance à faire valoir des compositions mal famées telles que ce concerto. Weymar, 30 avril 57. »

Franz LISZT, 3. Mephisto Walzer.

Pour piano.

« Madame Marie Jaëll verehrungsvoll gewidmet. F. Liszt, Juni 1883, Weimar. »

Cote : MRS.JAËLL.58, 1.

XIXe siècle. Papier musique. 20 ff. 350 × 270 mm.

Copie ms. avec de nombreuses parties et annotations de la main de Liszt.

Franz LISZT, 3. Mephisto Walzer.

Pour piano.

« Madame Marie Jaëll verehrungsvoll gewidmet. »

Berlin, A. Fürstner, [1883] ?, 27 p., mus. ; 340 mm.

Cote : MRS.JAËLL.58, 2.

Franz LISZT, Psaume 129.

Fragment.

Cote : MRS.JAËLL.57, 9-11.

XIXe siècle. Papier musique. 4 ff. 350 × 270 mm.

Il s’agit des 18 dernières mesures de la version française pour piano publiée par Kahnt à Leipzig vers 1880. Ni la version originale allemande, ni la partition d’orchestre, ni celle pour piano ne comportent cette partie. Ces feuillets accompagnaient les variantes de Liszt aux Valses à 4 mains de Marie Jaëll. (Michaël Short, 05/10/2001.)

Carl REINECKE, Improvisata über ein französixche Volkslied aus dem XVI. Jahrhundert « La belle Grisélidis ».

Pour 2 pianos. Op. 94.

Herrn und Frau Alfred Jaëll zugeeignet.

Cote : MRS.JAËLL.61, 1-2.

1. Piano II. [15] p. Ms.

2. Piano I & II. [28] p. Ms.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm.

Carl REINECKE, Improvisata. Op. 94.

Pianoforte I. Pianoforte II.

Leipzig, Breitkopf und Haertel, sans date, 2 vol., 17 + 13 p., mus. ; 340 mm.

Cottage : 12071.

Cote : MRS.JAËLL.62.

Camille SAINT-SAËNS, Premier concerto pour piano avec accompagnement d’orchestre. Op. 17.

À Madame Alfred Jaëll.

Piano principal avec réduction d’orchestre pour un 2e piano.

Paris, Durand, Schoenewerk, sans date, 53 p., mus. ; 350 mm.

Cottage : D.S.&Cie 2035.

Cote : MRS.JAËLL.65.

Signature du compositeur sur la page de titre.

Camille SAINT-SAËNS, Premier concerto en ré pour piano et orchestre. Op. 17.

À Madame Alfred Jaëll.

Paris, Durand, Schoenewerk, sans date, mus. ; 350 mm.

Cottage : D.S et Cie.2235.

Cote : MRS.JAËLL.66.

Parties : Vl. 1 ; Vl. 2 ; Alt. ; Vlc. ; Cb. ; Fl. ; Htb. ; Clar. ; Cor 1&2 ; Cor 3&4 ; Trp. ; Timb.

Camille SAINT-SAËNS, Variations sur un thème de Beethoven.

Pour 2 pianos.

À Monsieur et Madame Alfred Jaëll.

38 p. Ms.

Cote : MRS.JAËLL.67.

XIXe siècle. Papier musique. 350 × 270 mm

Signature de Saint-Saëns sur la page de titre.

Camille SAINT-SAËNS, Variations sur un thème de Beethoven.

Pour 2 pianos.

À Monsieur et Madame Alfred Jaëll.

Paris, Durand, Schoenewerk, sans date, 2 vol., 17 + 17 p. ; mus. ; 350 mm.

Cottage : D.S. et Cie.1727.

Cote : MRS.JAËLL.68, 1-2.

Saint-Saëns a aussi dédié à Marie Jaëll une pièce de son premier livre d’études, la Sixième étude En forme de Valse.

Haut